Accompagnateur du développement urbain

Un cabinet reconnu par DECIDEURS dans son classement 2016-2017

Létang Avocats reconnu par Décideurs dans son classement 2016-2017
pour son expertise en droit de l’urbanisme, droit de l’urbanisme commercial,
droit de l’environnement et droit de l’immobilier

Legal 500 classement 2016 droit public et administratif :
Létang Avocats possède une expertise reconnue concernant le droit des autorisations
administratives dans le domaine immobilier et commercial

Notre Dernier article

Prolongation des autorisations d’exploitation cinématographique

Notre Dernière Actualité

AEC: le Conseil Constitutionnel valide l'étude d'impact sur le centre ville

ACTUALITES

Loi Elan : nouveau contrôle de la mise en œuvre de l’autorisation d’exploitation commerciale 12 novembre 2018

Loi ELAN : ce qui change en urbanisme commercial
Nouveau contrôle de la mise en œuvre de l’autorisation d’exploitation commerciale :

  • Création d’un certificat de respect de l’AEC

A l’instar du permis de construire, le Sénat a souhaité introduire un mécanisme de vérification des décisions d’autorisation d'exploitation commerciale.

Initialement, le Sénat avait prévu que le certificat de conformité serait délivré en fin de travaux. Finalement, ce certificat devra être établi préalablement à l’ouverture au public.

Ainsi, un mois avant la date d’ouverture au public du projet, le bénéficiaire communique au Préfet, au maire et au président de l’EPCI un certificat établi à ses frais par un organisme habilité par le Préfet attestant du respect de l’autorisation d’exploitation commerciale qui lui a été délivrée.

En l’absence de délivrance du certificat dans le délai prescrit, l’exploitation des surfaces concernées est réputée illicite.

  • Exploitation illicite

Jusqu’à présent, l’article L752-23 du code de commerce accordait la faculté pour le Préfet de mettre en demeure un exploitant de surfaces commerciales illicites de cesser cette exploitation ou de ramener dans un délai d’un mois l’exploitation à l’autorisation délivrée.

Selon le Sénat, de nombreux élus se seraient plaints de l’inaction des Préfets. La rédaction de l’article L752-23 du code de commerce a été modifiée, la faculté du Préfet de mettre en demeure l’exploitant d’une surface de vente illicite devient une obligation. De plus, le délai accordé à l’exploitant pour se conformer à la mise en demeure passe d’un à trois mois.

Lire l'ensemble des mesures

Dernières actualités

AEC: le Conseil Constitutionnel valide l'étude d'impact sur le centre ville12 mars 2020 Le Conseil Constitutionnel a tranché : Les dispositions de l'article L752-6 du code de commerce modifiées par la loi ELAN sont conformes à la Constitution.
SIMI 2019 12 décembre 2019 Antony DUTOIT représente le cabinet LETANG AVOCATS au SIMI le 12 décembre 2019
La loi relative à l’Energie et au Climat a été publiée12 novembre 2019 La loi relative à l’Energie et au Climat a été publiée le vendredi 9 novembre 2019